TOUCHER DU BOIS

À l’occasion de la création de la pièce « Bout de bois, d’après l’infatigable, l’inoxydable Pinocchio » de Jean Cagnard, Greta Bruggeman concrétise l’idée de créer un événement plus large autour de la marionnette. À travers cet événement, baptisé “Toucher du Bois”, Arketal souhaite initier une sensibilisation des enfants aux arts plastiques et au théâtre de marionnettes, tout en restant fidèle à son travail sur la matière et le mouvement.
Le projet s’articule en plusieurs temps, sur une période d’un an.

En premier lieu, Greta Bruggeman sollicite la participation d’artistes d’horizons divers. En référence à Pinocchio, elle leur propose un pantin de bois neutre et les laisse libres d’en faire  “leur” marionnette. Des peintres, sculpteurs, scénographes, graphistes, étudiants des Beaux-Arts de Nice ou d’Aix-en Provence sont tentés par l’aventure : de leur imagination, naissent des personnages extraordinaires dont les matières, les couleurs et les formes reflètent par leur diversité celles du théâtre de marionnettes. Quoique dégagées de toute fonction dramatique, ces œuvres d’art touchent par l’énergie, la sensibilité et les interrogations qui émanent d’elles : elles sont le point de départ idéal pour le travail avec les enfants. Avant d’intervenir auprès de leurs élèves, les enseignants – professeurs des écoles, éducateurs et animateurs – intéressés par la proposition artistique et pédagogique d’Arketal suivent un stage à l’atelier. Ce stage se déroule pendant deux mois, à raison d’une matinée par semaine. Y participent également trois intervenants Arketal. Forts des méthodes et techniques ainsi expérimentées avec Greta Bruggeman, les stagiaires encadrent ensuite par groupes de trois – un enseignant et deux intervenants – la fabrication de marionnettes dans les divers établissements de Cannes concernés. À l’issue de ces ateliers, qui s’étalent sur quatre mois, les marionnettes et figures réalisées par les artistes, les intervenants, les enseignants et les élèves sont exposées à l’Espace Miramar de Cannes, de mars à avril 2005.

EN IMAGES

Menu